Muto taijutsu

Muto taijutsu

 

Lors de notre séjour au Japon en janvier, Hatsusmi sensei a parlé du terme muto taijutsu. Il faisait référence au mutodori, les techniques à mains nues contre sabre. Dans cet esprit, il référait au fait de considérer notre attaquant comme étant lui-même une arme. On bouge autour de lui, on nage dans son espace, mais on n’affronte pas directement ses attaques. On doit agit comme si ces attaques étaient faites par des lames tranchantes.

 

Il a parlé également de se trouver au bon endroit au bon moment avec le bon timing. De cette façon nous n’avons pas à utiliser de force ou à nous exposer dangereusement. Comme le sabre en fin de course, l’attaquant atteint un point neutre où il devient particulièrement vulnérable. On n’arrête pas la lame avec nos avant-bras, on doit la contrôler à son origine, là où elle est la moins mobile, la moins dangereuse. En faisant cela, on en revient à kaname, un des thèmes de l’année.

 

C’est dans les grandes lignes l’idée de muto taijutsu.

 

Bernard Grégoire

Shihan Bujinkan Québec